La légende des vins de Châteauneuf du Pape

Aujourd’hui, on vous plonge dans la Vallée du Rhône, au cœur de l’appellation Châteauneuf du Pape, que vous connaissez déjà sûrement… Mais connaissez-vous l’histoire et l’origine de son vin ?

Un peu d’histoire...

C’est à partir du règne du Pape Jean XXII (en 1316) qu’Avignon est devenue la résidence des papes. Il y est venu accompagné des vignerons de Cahors et c’est eux qui ont permis au vignoble de se développer. Les premières années, la production est assez faible : entre quatre et six tonneaux de vin par an. Mais à partir de 1325, la production du vignoble pontifical s’agrandit et atteint douze tonneaux. Les papes se succédèrent et tous, amoureux du fameux breuvage, œuvrèrent chacun leur tour à l’expansion du vignoble.

Vers l’exportation

Au XVIIIe siècle, le vin est exporté à un négociant de Brême, en Allemagne, via les ports de Marseille et d’Hambourg. Le marché s’élargit encore et encore : l’abbé de Bayonne et un seigneur de la Cour du roi de Saxe passèrent commande. Puis, il fut envoyé au duc d’Uzès, au duc de Chevreuse, au chevalier de Sade ou encore au cardinal de Luynes et au ministre Bertin. Enfin… la cuvée fut servie jusqu’à la cour de Louis XVI. En 1786, la renommée du vignoble de Châteauneuf du Pape dépasse les frontières de l’Europe. Un fût de vin est même envoyé jusqu'à Boston.

Le phylloxera

Comme une majorité des vignobles, la crise du phylloxera fait rage en 1860 et ravage une partie des vignes de la Vallée du Rhône. C’est le commandant Joseph Ducos qui prit en main la renaissance du vignoble en y replantant et greffant des cèpes de Grenache, de Mourvèdre, de Syrah, de Cinsault, de Counoise et de Vaccarèse.

Vers l’appellation

C’est ici qu’est né le premier « Syndicat viticole » en 1894. Son but était alors d’obtenir la reconnaissance de l’appellation Châteauneuf-du-Pape, qui deviendra d’ailleurs AOC, Appellation d’Origine Contrôlée, en 1936.

Le vignoble

Les vins d'appellation Châteauneuf-du-Pape sont produits sur la commune de Châteauneuf-du-Pape (bien sûr), et sur les communes d’Orange, de Bédarrides, de Courthézon et de Sorgues. Cette appellation à la particularité de posséder pas moins de treize cépages différents dont le Grenache, qui est majoritaire (à 74%), le Syrah (10%) et le Mourvèdre (6%). Les autres cépages autorisés par l’appellation sont cependant moins répandus. On y retrouve le Cinsault, le Muscardin, la Counoise, la Clairette, le Piquepoul, le Vaccarèse et le Terret noir pour les vins rouges. Et le Bourboulenc, la Roussanne, le Piquepoul, et le Picardan pour les vins blancs. Les vendanges sont obligatoirement faites à la main, et à savoir que les vendanges ont avancé d’un mois depuis cinquante ans.

Le Châteauneuf-du-Pape chez Le Chant des Caves

Le Châteauneuf-du-Pape rouge du Jas des Papes est composé de 80% de Grenache Noir et de 20% de Syrah. C'est un vin authentique qui offre une belle complexité. La structure du Syrah vient soutenir la souplesse du Grenache.
Notre Châteauneuf-du-Pape blanc, quant à lui, est composé de 95% de Clairette et seulement 5% de Grenache Blanc. C'est un vin élégant et minéral. Il est élevé pendant 10 mois en fût, ce qui lui apporte du relief et de la profondeur.

Et bonne dégustation, bien sûr !

Retour au blog