50 nuances de rose : le vin de l'été !

On ne sait pas pour vous, mais nous, l’arrivée du soleil nous donne des envies de vin rosé ! Et vous l’avez sûrement déjà remarqué mais la palette de couleur des vins rosés est très large : de l’abricot à la cerise, il y en a pour tous les goûts ! Et on vous dit tout !
Le vin rosé est produit à partir de raisins noirs à la pulpe blanche et la peau rouge, voire violette. Sa couleur vient donc des pigments de la peau du raisin. La première différence selon les nuances de rosé se trouve dans la méthode de vinification.

Rosé de saignée ?

Le rosé de saignée (ou de macération) est obtenu lorsque le jus macère avec les peaux des raisins pendant environ vingt-quatre heures. Passé ce délai, on libère le jus contenu dans la cuve pour le vinifier ailleurs, dont le nom de « saignée » : on dit que l’on saigne la cuve. C’est la même méthode que pour le vin rouge, sauf que la durée de macération est de deux semaines pour ceux-ci. Le rosé produit par cette méthode est plutôt foncé, dans des teintes de groseille ou mandarine, et a un certain potentiel de garde.

Rosé de saignée

Rosé de pressurage ?

Cette seconde méthode consister à presser les grappes entières directement, on ne récupère alors que le jus que l’on fait ensuite fermenter une quinzaine de jours maximum avant de mettre en bouteille le vin rosé ainsi créé. Le vin rosé produit par cette méthode est plus clair, dans des teintes de pêche ou de melon, et n’aura pas un grand potentiel de garde.

Rosé de pressurage

Méthode de vinification, oui, mais pas que…

Il n’y a pas que la méthode de vinification qui entre en compte dans la couleur d’un vin rosé, les cépages et le degré de maturité des raisins ont bien-sûr également leur part de responsabilité ! Les vins rosés sont ainsi différents d’une région à l’autre.
Les rosés de Provence auront tendance à être plus clair aux arômes plus floraux. Goûtez le Rosé Fleuri du Château Barbebelle : sa robe saumonée et ses arômes léger et fruité sauront vous accompagner tout au long de l’été (et de l’année !)
Les rosés du Languedoc seront, quant à eux, plus généreux. Goûtez l’Expression du Château La Grave : sa robe framboise et sa bouche ample et généreuse, saura vous accompagner de l’apéritif au dessert sans aucun problème.
N’hésitez pas à faire un tour sur notre sélection de vins rosés, il y en a peu, c’est vrai, mais ils sont tous choisis avec amour !

Une troisième méthode…

Bien que cela soit plus controversé, il existe bel et bien une troisième méthode pour produire du vin rosé : mélanger du vin rouge et du vin blanc. Cela peut paraître étonnant, mais peut être assez fréquent dans certains pays, notamment hors Europe. On estime que 15% des rosés dans le monde sont produits de cette façon-là, ce n’est pas rien !

Alors, on boit un verre de rosé ce soir ?!

Retour au blog